Maillot Rugby Toulon Domicile Adulte 2020-2021 / Hungaria

Neuf

Le nouveau maillot domicile, en tailles adultes, du Rugby Club Toulonnais, pour la saison 2020-21.

Ce produit sera expédié 24 heures après votre commande - en jours ouvrés

Plus de détails

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Hungaria

70,84 €

En savoir plus

Présentation du maillot RCT Domicile Adulte 2020/2021

Maillot rétro très original, un vrai collector que les fans du RCT vont s'arracher.

Cette tunique représente l'héritage du club : sur le devant, la photo incrustée d'une touche, photo collector des années 70 sur laquelle on peut reconnaitre, notamment, André Herrero... A l'arrière le visage du chanteur Felix Mayol. L'interprète de "Viens Poupoule" qui avait offert à la ville, dans les années 1910, le terrain où est désormais implanté le Stade éponyme. Le brin de muguet que Mayol portait toujours à sa veste est par ailleurs devenu l'emblème du RCT.

Pour renforcer le côté vintage, le design reprend un scapulaire sur le devant.

Et pour ne pas faire de jaloux, ce maillot est décliné en tailles enfants pour que les minots soient habillés comme papa dans les gradins de Mayol. 

Prix inchangé depuis plusieurs saisons mais si vous souhaitez un maillot domicile adulte du RC Toulon pas cher, ceux des années précédentes sont à -50%

Caractéristiques du maillot RCT Domicile Adulte 2020/2021

  • 100% polyester,
  • Lavable à 60°,
  • Blason du RCT badgé sur le coeur surmonté des 3 étoiles de champion d'Europe,
  • Logo Hungaria sérigraphié sur la poitrine,
  • 'Ici tout est différent' marqué dans le col,
  • Manches courtes,
  • Encolure en V noire ,
  • Sponsors SPVIE, Pizzorno, Volswagen, Loudane et AGV sérigraphiés,
  • Couleurs : Noir et rouge,
  • Maillot sous licence officielle du RCT,
  • Version Home.

Caractéristiques du maillot RCT Domicile Adulte 2020/2021

Histoire du RC Toulon

L'histoire du Rugby Club Toulonnais

Le 17 novembre 1902 se disputa le premier match de rugby à Toulon après que Victor Marquet ait encouragé la naissance de l’Etoile Sportive Toulonnaise en juin 1902.

En juin 1908, dans un des salons du "Coq Hardi", grande brasserie toulonnaise du début du XXème siècle située Boulevard de Strasbourg, naquit le Rugby Club Toulonnais.

En 1920, le Club – grâce à la générosité de Félix Mayol – dispose de son propre stade.

Le Club va gagner son premier Bouclier de Brennus - trophée symbolisant la victoire en Finale du Championnat de France - en 1931. En battant Narbonne en demi-finale, les Toulonnais rencontrent le Lyon Olympique Universitaire au Parc Lescure à Bordeaux. C'est la victoire 6 à 3 (2 essais à 1).

Enfin, grâce à une génération mythique (Manu Diaz, Bernard Herrero, Éric Champ, Gilbert Doucet, Jérôme Gallion, Jérôme Bianchi, entre autres), menée par leur entraîneur au bandana Daniel Herrero, le « Ercété » ramène enfin le Bouclier de Brennus sur la Rade en 1987, après avoir battu le Racing club de France en finale.

Ils récidivent en 1992 à la surprise générale, après avoir dû passer par les barrages, et avec une équipe de « minots » composée de quatre juniors lors de la finale (Gérald Orsoni titulaire en deuxième ligne à 19 ans, Marc de Rougemont talonneur remplaçant entré en jeu à 20 ans, Patrice Teisseire titulaire à l'arrière à 19 ans, Yann Delaigue titulaire à l'ouverture à 19 ans, ainsi que Michel Périé titulaire en pilier gauche qui a 22 ans, entre autres), empêchant Serge Blanco de toucher le Bouclier avec son club de toujours, le Biarritz olympique, pour le dernier match de sa carrière (score : 19-14). 

Rétrogradé administrativement en ProD2 en 2005, le club revient parmi l'élite après son titre de champion de France en 2005.

L’arrivée d’un nouveau président, Mourad Boudjellal, change la donne et redonne peu à peu au RCT son lustre d'antan. L'objectif du nouveau président est de construire un club phare bâti sur l'image des grandes stars du rugby international. Ainsi défilent au RCT quelques très grands noms comme Sonny Bill Williams, Bakkies Botha,Victor Matfield,George Smith, Carl Hayman, Bryan Habana, Jonny Wilkinson ou Bernard Laporte côté entraîneur.

Et ça paie puisque le club devient triple champion d'Europe (2013-2014-2015) et soulève son 4e Bouclier de Brennus en 2014 face à Castres. C'est le premier club à devenir champion d'Europe trois saisons d'affilé et en 2014 il réalise un doublé tout autant historique Coupe d'Europe-Championnat.

Le maillot Rugby Club Toulonnais

Pourquoi les couleurs du maillot du RCT sont le rouge et le noir alors que les couleurs de la ville sont le jaune et le bleu ? Si deux hypothèses sont avancées, elles sont toutes deux liées au Stade Toulousain. Certains avancent qu'en 1923 lors d'un match à Myol entre le RCT et le Toulouse, le RCT ayant perdu ses maillots, les toulousains leur offrirent le leur et le RCT, en remerciement aurait conservé ces couleurs.  D'autres penchent plutôt pour une autre version : Le Stade Toulousain avait parrainé le RCT dès son commencement. Et en guise d’hommage, les Toulonnais ont gardé les couleurs rouge et noir.

Si le maillot du RCT a évolué avec notamment l'arrivée des équipementiers Adidas, Asics, Puma, Burrda Sports et depuis 2016, Hungaria, le rouge et le noir sont restés les couleurs dominantes du maillot. Les exigences du haut niveau obligent le club à avoir trois maillots pour les match à domicile, à l'extérieur et pour la Coupe d'Europe. Du coup, des maillots d'autres couleurs comme le blanc sont aujourd'hui portés par les varois.

Maillot du RCT
Maillot du RCT en 1931

L'emblème du Rugby Club Toulonnais

Dès l'origine, le brin de muguet et ses 13 clochettes orne le blason du RCT. On le doit au "parrain" du club, le chanteur Félix Mayol, né à Toulon en en effet, le , juste avant sa première au Concert parisien, il ne trouve pas de camélia pour glisser à sa boutonnière. Il le remplace par un brin de muguet qu'une amie lui a offert le matin même. Le brin de muguet porte chance au jeune toulonnais puisqu'il est engagé pour trois ans. Il décide d'en faire son emblème qui devient celui du club lors de sa création.

Blason du RCT

Le stade du Rugby Club Toulonnais

Le stade Mayol se trouve dans le quartier de Besagne en plein cœur de Toulon.  Son nom vient du chanteur Félix Mayol qui finance en 1919 l'achat du terrain et la construction de nouvelles installations sportives. Il est inauguré le . Détruit par un bombardement allié en 1943, il est restauré et doté  d'une nouvelle tribune en 1947. En 1965, la ville rachète le stade et le rénove et est totalement refait en 1980: Les noms des tribunes rendent hommage à des joueurs du RCT tragiquement décédés : le capitaine du RCT, arrière et ouvreur international, Michel Bonnus ; le pilier Jules Lafontan, héros de la Résistance ; le troisième ligne aile Eugène Delangre, champion de France 1931 et le jeune pilier Charles Finale, mort des suites d'une blessure en match.

En 2011, la capacité est portée à 14 700 places mais les exigences de l'ERC — qui veut des stades de 15 000 places en Coupe d'Europe — incite la municipalité à engager de nouveaux agrandissements qui porteront la capacité à 18 200 places et 37 loges pour la saison 2017-2018.

L'hymne du Rugby Club Toulonnais

Dans les années 40, Marcel Bodrero, un joueur du RCT, écrit le Pilou-Pilou. Ce chant de ralliement, un « terrible cri de guerre » poussé par les supporters du RCT va tomber dans l'oubli avant d'être remis au goût du jour par le club de supporteurs « Les Fadas » au cours de l'été 2000. En 2005, Le Pilou-Pilou entre dans le protocole officiel d'avant-match

Paroles :  "Ah ! Nous les terribles guerriers du Pilou-Pilou Qui descendons de la montagne vers la mer Pilou Pilou ! Avec nos femmes échevelées allaitant nos enfants À l'ombre des grands cocotiers blancs Pilou Pilou ! Nous les terribles guerriers du pilou pilou poussons notre terrible cri de guerre ! Arrrrrhhhh J'ai dit terrible cri de guerre ! ARRRRRRHHH Parce que Toulon ! ROUGE Parce que Toulon ! NOIR Parce que Toulon ! Rouge et noir !"

Joueurs emblématiques du Rugby Club Toulonnais

  •  Franck Alazet
  •  Orene Ai'i
  •  Marc Andreu
  •  Delon Armitage
  •  Steffon Armitage
  •  Fotunuupule Auelua
  •  Jean-Luc Aqua
  •  Marcel Baillette
  •  Jean-Claude Ballatore
  •  Mathieu Bastareaud
  •  Roland Bertranne
  •  Jérôme Bianchi
  •  Patrice Blachère
  •  Firmin Bonnus
  •  Michel Bonnus
  •  Léon Bordenave
  •  Bakkies Botha
  •  Paul Boyer
  •  Yann Braendlin
  •  Nico Breedt
  •  Sébastien Bruno
  •  Craig Burden
  •  Christian Califano
  •  Philibert Capitani
  •  Christian Carrère
  •  Jean Carrère
  •  Jean Castets
  •  Éric Champ
  •  Christian Cauvy
  •  Eugène Chaud
  •  Xavier Chiocci
  •  Jerry Collins
  •  Franck Comba
  •  Jean-Jacques Crenca
  •  Jean Danion
  •  Éric Dasalmartini
  •  Pierre Danos
  •  Gilles Delaigue
  •  Yann Delaigue
  •  Eugène Delangre
  •  Manu Diaz
  •  Christophe Dominici
  •  Gilbert Doucet
  •  Juan Martín Fernández Lobbe
  •  Philip Fitzgerald
  •  Jérôme Gallion
  •  Matt Giteau
  •  Guilhem Guirado
  •  George Gregan
  •  Arnaldo Gruarin
  •  Alain Guilbert
  •  Bryan Habana
  •  Jules Hauc
  •  Carl Hayman
  •  Rob Henderson
  •  André Herrero
  •  Bernard Herrero
  •  Daniel Herrero
  •  Aubin Hueber
  •  David Jaubert
  •  Martin Jágr
  •  Pierre Jeanjean
  •  Pascal Jehl
  •  Norman Jordaan
  •  Leigh Halfpenny
  •  Gregori Labadze
  •  Léon Loppy
  •  Thierry Louvet
  •  Dan Luger
  •  Yoann Maestri
  •  Thomas Mantérola
  •  Jean-Louis Martin
  •  Jo Maso
  •  Chris Masoe
  •  Victor Matfield
  •  Éric Melville
  •  Gérald Merceron
  •  Maxime Mermoz
  •  Andrew Mehrtens
  •  Frédéric Michalak
  •  Pierre Mignoni
  •  Drew Mitchell
  •  Basile Moraitis
  •  Bruno Motteroz
  •  René Namur
  •  Anton Oliver
  •  Jean-Charles Orso
  •  Gérald Orsoni
  •  Alexis Palisson
  •  Michel Périé
  •  Jean Prin-Clary
  •  Marc Pujolle
  •  Henri Rancoule
  •  Marc de Rougemont
  •  Yvan Roux
  •  Michel Sappa
  •  Léopold Servole
  •  Simon Shaw
  •  Andrew Sheridan
  •  Jean-François Tordo
  •  Jocelino Suta
  •  Juan Smith
  •  George Smith
  •  David Smith
  •  Patrice Teisseire
  •  Jean-François Tordo
  •  Pierre Trémouille
  •  Sébastien Tillous-Borde
  •  Tana Umaga
  •  Joe van Niekerk
  •  Jonny Wilkinson
  •  Ali Williams
  •  Sonny Bill Williams
  •  Rudi Wulf
  •  Ma'a Nonu

Guide des tailles HUNGARIA

Correspondance des tailles - HUNGARIA Sports

Pour bien choisir votre taille, prenez votre tour de poitrine sous les aisselles. Ce tableau est fourni à titre indicatif et la mesure est prise à plat. Les maillots Hungaria sont légèrement extensibles; les mesures figurant sur le tableau ci-dessous correspondent donc à la taille minimum.

Attention, d'autres critères comme votre hauteur peuvent également entrer en ligne de compte pour le choix de la bonne taille.

Guide / Correspondance tailles Hungarian Sports

Hungaria Sports équipe le RC Toulon et le Stade Rochelais.

Avis

Accessoires